Fbk
Ytb
Logo Taissir
kaddugi.com
Le Carrefour de la Spiritualité

 
 
 
Site en construction... En raison de contraintes indépendantes de notre volonté, des retards ont été accusés dans la diffusion de certains programmes. Nous nous en excusons et nous engageons à tout mettre en oeuvre pour que kaddugi.com soit définitivement opérationel. Merci de votre compréhension !
Le Sage de Tivaouane
Auteur : Admin
Publié le : 12/12/2016

Bientôt le Gamou...

Si la célébration de la naissance du prophète a atteint la dimension que nous connaissons aujourd'hui, nous le devons en grande partie à l'action du sage de Tivaouane El Hadji Malick Sy.

El Hadji Malick Sy

Instauré 1902, le gamou de Tivaouane draine aujourd’hui des centaines de milliers, voire des millions et des millions de pèlerins. Cela est certainement dû à la dimension de son initiateur ainsi que celle de ses successeurs. C’est une lapalissade que de dire que Maodo est un phénomène qui transcende les espaces et le temps. Déjà en 1917, Paul Marty évoquait l’audience exceptionnelle dont il faisait objet en déclarant :

« Beaucoup de vieilles familles wolofs de Saint Louis et de Dakar, lébous de Rufisque et Dakar, et leurs enfants traitant dans les escales des voies ferrées et des fleuves se flattent de l’avoir pour marabout ; et comme ces familles comptent dans leur sein, par le fait de leur naissance et de leur résidence dans les quatre communes de plein exercice, les électeurs sénégalais, il se trouve qu’Al Adj Malick jouit d’une influence très réelle sur une fraction notable du corps électoral de la colonie. Il n’a semble t-il usé sur ce terrain que fort discrètement de son pouvoir occulte, mais les candidats avisé n’ont pas été sans remarquer cette situation de grand électeur, directeur de conscience et l’ont mainte fois assiégé de leurs sollicitations et de leurs promesses »

Cela veut dire que Maodo était tellement estimé des populations des quatre communes, que son poids, non pas religieux, mais électoral, était devenu incontournable.
On ne peut manquer de sourire quand Marty parle de "pouvoir occulte" dont Maodo aurait fait usage pour conquérir les âmes... il n’a pas tout-à-fait tort, car El Hadji Malick avait effectivement un secret ; il s’agit d’un être exceptionnel, le Messager du Créateur, le Prophète Mouhammad Çaws. C’est Maodo lui-même qui le dit dans un de ses vers :

« Huwa Sirrunâ, Huwa Nûrounâ, Huwa Majdunâ »
« Wa Huwal Muchaffa’ ‘inda yawmi khiçâmi »

« Il est Notre Secret, il est Notre Lumière, il est Notre gloire »
« Et il est notre intercesseur le jour du jugement dernier »

UN STRATÈGE

Face à la puissance coloniale et le climat de suspicion qui régnait entre l'islam et l'occident, El Hadji Malick a utilisé une stratégie salvatrice qui peut en étonner plus d’un.

En effet, ce natif de Gaya, aurait pu se confiner dans son village natal, ou dans les zones rurales pour mener ses activités, mais au contraire, il a préféré investir les Capitales et du Sénégal et de l’AOF, (Dakar et Saint-Louis), sans oublier la capitale Ceddo, Tivaouane, située entre les deux métropoles et bien desservi en moyens de transport. Quelle ambition pour un villageois !

Maodo ne s’est pas limité à ces considérations géographiques, il a également développé des séminaires de formations de formateurs pour d’une part, armer intellectuellement et spirituellement ses pensionnaires, et d’autre part en faire de véritables missionnaires capables de le représenter partout où ils se trouvent. C’est ainsi qu’il réussit à placer ses représentants dans la presque totalité des contrées du Sénégal, à tel point qu’il devint l’autorité religieuse la plus influente de la colonie.

Paul Marty de dire que « L'enseignement d'Al Hadj Malik, d'abord ambulant, puis fixé à Ndiarndé et enfin définitivement implanté à Tivaouane, cœur du Cayor, a été un des gros facteurs de la diffusion de la science coranique, et partant un agent de plus intense islamisation, au Sénégal, pendant le dernier quart de siècle ».

UN RÉVOLUTIONNAIRE

Inviter les populations à adhérer une cause est une chose, mes les amener à respecter les principes les plus rigoureux de cette cause, même quand ils vont à l'encontre des passions et des désirs en est une autres.
Le fait que Seydil Hadj Malick ait réussi à développer la tijaniya auprès des populations grandes consommatrices de tabac, est une véritable révolution.

La vidéo suivante montre par une anecdote comment Maodo fut reçu chez certains lébous.

Successeur d’El Hadji Omar et d’autres grands combattants de l’islam, Maodo aurait pu, par mimétisme, tomber dans le piège de la prise des armes, comme le suggérait certains de ses congénères.

Mais telle ne fut son orientation car, ayant très tôt compris que les réalités n’étaient plus les mêmes et que les priorités se situaient ailleurs. Ainsi a-t-il préféré s’investir dans la révolution des mentalités.

En véritable homme de synthèse, Maodo a su réconcilier l’occident et l’Afrique, tout comme il a réconcilié l’occident et l’islam pour ne pas dire l’orient.

Pour preuve, la construction de la grande Mosquée de Paris dont la pause de la première pierre fut effectuée sous la présence de son lieutenant, El Hadji Abdoul Hamid Kane, qui représentait ainsi toute l’Afrique Occidentale Française. C’était en 1922… année à laquelle il quitta ce bas-monde après une vie bien remplie et le sentiment d’une mission accomplie.

Commentaires
Nombre de commentaires : 0

COMMENTAIRE (300 caractères Max.)
Auteur :
Email :
Commentaire :
Copyright © www.kaddugi.com - Tous droits réservés.